Partager

Vous avez des questions ?

LE SIGNE DU FILS DE L'HOMME 
PARAÎTRA DANS LE CIEL

 

« Avant de venir comme un Juge équitable, 

je viens d’abord comme Roi de Miséricorde.

Avant qu’advienne le jour de la Justice,  

le signe de la Croix se montrera dans le ciel. 

Ceci se passera peu de temps

avant le dernier jour. »

(Jésus à Sainte Faustine) 

 

 

 

Révélations de Jésus-Christ à Sainte Faustine

pour la fin des temps et corroborées

  par les Evangiles, l'Apocalypse et Daniel

Peu de temps avant le dernier jour,
i
l sera donné à toute l'humanité, une ultime possibilité 
de se tourner vers Jésus-Christ
ou de refuser cette grâce en s'endurcissant d'avantage.

 

 

 

En effet, Notre Seigneur annonce
à Sainte Faustine :

 

 ►►►« Avant de venir comme un Juge équitable, je viens d’abord comme Roi de Miséricorde. Avant qu’advienne le jour de la Justice, il sera donné aux hommes ce signe dans le ciel : Toute lumière s’éteindra et il y aura de grandes ténèbres sur toute la terre. Alors le signe de la Croix se montrera dans le ciel : des plaies des Mains et des Pieds du Sauveur, sortiront de grandes lumières, qui, pendant quelque peu de temps, illumineront la terre.

Ceci se passera peu de temps
avant le dernier jour
.

Lorsque l’âme verra ses péchés et en mesurera le poids, lorsque se dévoilera à ses yeux tout l’abîme de la misère dans laquelle elle est plongée qu’elle ne désespère pas, mais qu’elle se jette avec confiance dans les bras de ma Miséricorde, comme l’enfant dans les bras de sa mère.

 

J’ouvre d'abord toutes grandes les portes de ma Miséricorde. Qui ne veut pas passer par la porte de Ma Miséricorde, doit passer par la porte de Ma Justice.◄◄◄

(Extraits du petit journal de Sainte Faustine)

 

Le Signe de la Croix qui apparaîtra dans le ciel de manière spectaculaire sera visible par toute l’humanité et confirmera de façon certaine, dit le Seigneur, que le Jour de la Justice sera imminent, il arrivera très peu de temps après ce grand signe dans le ciel. Cette communication du Christ à Sainte Faustine est incontestablement en rapport avec ce qu’Il annonce pour la fin des temps en Matthieu, Marc, Luc, Apocalypse :

Matthieu 24, 30 : « Alors le signe du Fils de l'homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l'homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire. »

Marc 13, 26 : « Et alors on verra le Fils de l’homme venant dans des nuées avec grande puissance et gloire.»     

Luc 21, 27 : « Alors on verra le Fils de l'homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire. »

Apocalypse 1, 7 : « Voici, il vient avec les nuées. Et tout œil le verra, même ceux qui l'ont percé; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui. Oui. Amen ! »

Nous croyons sur parole Notre Seigneur lorsqu'Il annonce qu'il y aura à la fin des temps, peu de temps avant Sa Venue en tant que Juge équitable,  un signe dans le ciel qui sera vu par toute l'humanité, qu'elle en comprendra sa signification et saura qu’un choix devra être fait.  

 Commentaires sur les révélations
du Seigneur à Sainte Faustine.


Soyons attentifs au poids
des mots que Jésus utilise

▼▼

« Avant de venir comme un Juge équitable,
Je viens d’abord comme Roi de Miséricorde. »

 

Jésus parle donc de sa Seconde Venue en tant que Juge des vivants et des morts comme le Credo l’annonce. Selon la Bible, il s’agit DU JOUR DU SEIGNEUR qui aura lieu au tout dernier jour de la fin des temps des nations et non de la fin du monde.

 

« Avant qu’advienne le Jour de la Justice, il sera donné aux hommes
ce signe dans le ciel : Toute lumière s’éteindra
et il y aura de grandes ténèbres sur toute la terre. »

 

Avant que ne paraisse le signe de la Croix dans le ciel, tous les habitants de la terre seront plongés dans « de grandes ténèbres » dit Jésus à Sainte Faustine. Il n’y aura plus de lumière pour éclairer quoi que ce soit, cela durera trois jours selon certains mystiques. Ces ténèbres n’auront rien de commun avec nos nuits habituelles, toutefois ces « grandes ténèbres » dont Jésus fait mention pourraient ressembler à celles qui touchèrent toute l’Égypte durant trois jours à la neuvième plaie du temps de Moïse :

« L'Éternel dit à Moïse : Étends ta main    vers le ciel, et qu'il y ait des ténèbres sur le pays d'Égypte, et que l'on puisse les toucher.

Moïse étendit sa main vers le ciel ; et il y eut d'épaisses ténèbres dans tout le pays d'Égypte, pendant trois jours.

On ne se voyait pas les uns les autres, et personne ne se leva de sa place pendant trois jours…» (Exode 10, 21-23)

Dans ces ténèbres, dont parle la Bible et ici le Christ à Sainte Faustine, il ne sera même pas possible de s’éclairer avec quoi que ce soit, toute lumière sera comme « étouffée » par ces épaisses ténèbres ! On peut imaginer l’angoisse de l’humanité entière face à  ces ténèbres semblables à celles qui s’emparèrent des Egyptiens !

C’est alors que Dieu dans sa grande miséricorde, illuminera le ciel cette fois-ci du Signe de la Croix du Christ sur toute l’humanité :

« Alors le signe de la Croix se montrera dans le ciel : des plaies des Mains et des Pieds du Sauveur, sortiront de grandes lumières, qui, pendant quelque peu de temps, illumineront la terre. Ceci se passera peu de temps avant le dernier jour». 

Après ces ténèbres et avant que n’advienne le Jour de la Justice Divine, le Seigneur, dans sa très grande bonté, accordera à toute l’humanité, contemplant Sa Croix dans le ciel, une ultime occasion de se tourner vers Lui en étant éclairé intérieurement au plus profond de l’âme par les effets de ces grandes lumières qui sortiront des plaies des mains et des pieds du Sauveur. 

Le Seigneur précise à Sainte Faustine ce qu’engendreront dans l’âme les effets de ces grandes lumières sortant des plaies du Sauveur et comment, pendant ce moment là, il faudra avoir confiance en la Divine Miséricorde pour ne pas se laisser envahir par le désespoir en voyant l’état de sa propre âme :

« Lorsque l’âme verra ses péchés et en mesurera le poids, lorsque se dévoilera à ses yeux tout l’abîme de la misère dans laquelle elle est plongée, qu’elle ne désespère pas, mais qu’elle se jette avec confiance dans les bras de ma Miséricorde, comme l’enfant dans les bras de sa mère »

Ainsi ces grandes lumières sortant des plaies du Sauveur, montreront à chaque personne l’état de son âme sans Rédempteur, sans Sauveur, sans le Christ dans sa vie. L’âme de l’homme verra à la Lumière de Dieu ce qu’est véritablement le péché en lui et comme dit le Seigneur à Sainte Faustine, elle « en mesurera le poids, lorsque se dévoilera à ses yeux tout l’abîme de la misère dans laquelle elle est plongée ».

Pour l’avoir vécu personnellement, lorsqu’une telle révélation divine pénètre l’âme, celle-ci est intégralement mise à nu, elle voit comme Dieu la voit en état de péché. Durant ce dévoilement à la Lumière Divine, l’âme est plongée dans les  profondeurs ténébreuses du monde du péché et voit ce qu’elle est aux yeux de Dieu : UN MORT-VIVANT !

Afin de mieux saisir l’ampleur de ce que le Seigneur dit à Sainte Faustine à ce sujet et afin de mesurer l’importance des paroles du Seigneur, permettez-moi ici de m’attarder, sur ce qui m’est personnellement arrivé le jour de ma rencontre avec le Seigneur en 1983. Certes, cela remonte à longtemps déjà, mais le souvenir m’est toujours présent comme si c’était hier tellement une telle expérience reste indélébile à jamais dans la mémoire.

J’imagine donc ce que pourra produire le Signe de la Croix dans le ciel, signe qui sera l’ultime occasion pour l’humanité de se tourner vers le Christ. Du fait du libre arbitre que Dieu ne violera pas, tous n’accepteront pas cette Grâce, sauf ceux qui, comme le dit le Seigneur, se jetteront dans les bras de la Divine Miséricorde :

« Lorsque l’âme verra ses péchés et en mesurera le poids, […] qu’elle se jette avec confiance dans les bras de ma Miséricorde, comme l’enfant dans les bras de sa mère »

Ce qui est relaté ci-dessous fait partie du petit livret intitulé ma rencontre avec le Christ : ▼

[...] Je venais d’avoir 28 ans quand le 26 mai 1983 à 15h00 exactement, je suis passé subitement d’un état d’existence à un autre et dix minutes plus tard tout avait basculé, je n’étais plus la même personne ! Durant ces dix minutes, j’ai vécu une totale métamorphose ; une mutation radicale de mon être intégral s’est opérée. Je suis passé, réellement, de la mort à la vie ! En effet « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. » (2 Corinthiens 5, 17).

[…]

Il était donc 15h00, je m’en souviens toujours parce que j’avais jeté un œil à l’horloge de la Cathédrale de Liège et je marchais à pas lents sur la place. Je me trouvais donc face à la Cathédrale, quand soudain, sans être averti de quoi que ce soit, un silence complet s’installa dans tout mon être et tout autour de moi en pleine ville parmi des centaines de gens. A ce moment là une Voix se fit entendre en moi ! Le temps s’est comme arrêté d’un coup, il n’y avait plus que cette Voix et moi ! Cette Voix était d’une majesté absolue ; ce qu’elle disait ne pouvait ni être discuté ni mis en doute. Elle était d’une douceur que je ne connaissais pas, mais il fallait faire ce qu’elle disait. Cette Voix n’était pas n’importe quelle voix, je savais de façon mystérieuse que c’était la Voix de Dieu ! J’en étais absolument certain ! Mais quelle douceur ! Quelle bonté ! Je sais maintenant pourquoi St-Jean a dit de Lui : « Dieu Est Amour ». Oui, je savais que Dieu était en train de me parler et je reconnus, ne me demandez pas comment, je n’en sais rien, je reconnus que cette Voix était celle de Jésus ! Je savais que c’était Lui, Dieu le Fils, qui me parlait !

Alors, prenant une précaution infinie pour ne pas alarmer la « pauvre » créature que j’étais, cette Voix empreinte d’une grande douceur me dit : « Assieds-toi ». Je m’assis donc sur un banc, tournant cette fois-ci le dos à la Cathédrale.

Puis la Voix me dit encore avec la même douceur et les mêmes précautions remplies de tendresse: « Regarde ». C’est alors que, devant mes yeux, j’ai vu ma vie défiler à une vitesse extraordinaire, de ma plus tendre enfance jusqu’à ce jour du 26 mai 1983 à 15h00 ! J’ai vu et j’ai reconnu tous les moindres détails que j’avais pourtant totalement oubliés. Mais là, à cette vision, je les reconnaissais tous parfaitement un à un et j’en prenais acte. Je devais en prendre acte !

A la vue de ma vie tout entière défilant sous mes yeux, la réalité de cette vie se manifesta comme étant une véritable ruine existentielle, une mort au sens propre du terme et à ce moment-là, je suis passé réellement par ce stade de la mort ; j’ai su ce jour-là, à cette heure-là, ce qu’était véritablement la Mort ! Je suis passé par une sorte de décomposition organique, j’ai senti mon corps s’écraser et se liquéfier comme une très lourde masse sans vie sur le banc où j’étais assis. Le « poids » de cette vie jusqu’à ce jour n’avait aucune réalité, aucune subsistance, j’étais certes vivant, mais j’étais un mort vivant ! Pourtant, je n’étais pas un mauvais homme, loin de là, j’étais comme le commun des mortels, un « honnête » homme sans plus.

A cet instant, j’ai su que jusqu’à ce jour du 26 mai 1983 j’étais mort aux Yeux de Dieu ! En réalité je vivais, mais sans la vie de Dieu en moi. J’étais dans cet état sans Lui. Jésus ne dit-Il pas pour signifier que les hommes sans la Vie de Dieu sont des morts ? : « Laisse les morts enterrer leurs morts » ? (Luc 9, 60).

Ainsi, à cette vision, je ne pus que constater le néant de ma vie, car je la voyais à la Lumière divine, je ne pouvais qu'admettre comme juste cette mort par laquelle j’étais en train de passer, le « jugement » était juste et j’en acceptais la sentence comme étant la logique même d’une vie sans Dieu !

Je compris alors pourquoi la Voix m’avait dit de m’asseoir sur le banc et pourquoi cette Voix était si prévenante et si douce, parce que passer par ce que j’étais en train de passer sans le soutien de cette Présence Divine, c’était le suicide certain après coup ! Car il n’y a aucune échappatoire possible à cette vision, on voit comme Dieu nous voit; c’est le suicide ou la folie ! Je n’aurais pas pu vivre normalement si les choses en étaient restées là ! Constatant cette mort existentielle à la lumière divine j’en acceptais la sentence, j’étais bien un « mort vivant » ! Comprenne qui pourra… j’étais mort! 

Tout à coup la Voix reprit ! Elle me dit, de nouveau avec cette douceur extraordinaire et très « maternelle :

« Je t’ai fait voir ta  vie, tu n’es pas plus mauvais qu’un autre ni meilleur qu’un autre, mais vous êtes tous morts sans la Vie véritable, sans la Vie de Dieu en vous. »

La Voix marqua une pose et reprit : « Voici, Je te pardonne tous tes péchés ! » Du coup, je ne mens pas, Dieu m’est témoin, je ressuscitai de cette mort par laquelle je venais de passer et je revins réellement à la vie, mais à la vie de Dieu en moi ! […]

Fin de citation.

Nous pouvons avoir une idée plus précise de ce que pourrait provoquer sur toute l’humanité le Signe de la Croix de Jésus dans le ciel accompagné de ses effets au plus profond de toutes les âmes : Une fulgurante, une flamboyante pénétration de La Lumière Divine dans les âmes montrant d’un seul coup tout leur intérieur ténébreux causé par le péché.

Les effets du Signe de la Croix dans le ciel pousseront les hommes de bonne volonté à s’auto juger et à se repentir en se tournant vers leur Sauveur Jésus-Christ, la Divine Miséricorde. Et ceux qui refuseront cette Grâce ultime du Ciel, ils se retrouveront dans le même état d’esprit que Judas Iscariote. Ils continueront de traîner leur vie lourde de culpabilités, de remords, de désespoir faute de s’être repentis et convertis, tout en étant totalement conscient de la noirceur de leurs péchés. Ces âmes avanceront ainsi jusqu’au Jour de la Justice Divine qui ne sera plus très loin après le grand signe de la Croix : « Qui ne veut pas passer par la porte de Ma Miséricorde, doit passer par la porte de Ma Justice.»

Durant ce peu de temps allant du Signe dans le ciel jusqu’au Jour de la Justice, ces âmes pleines de culpabilités haïront intensément tous ceux qui auront accepté la Grâce : « vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom. »(Mt 24, 9)

D’après ce que les Évangiles annoncent pour la fin des temps, il semblerait donc que le nombre qui aura refusé la Grâce offerte par le Signe de la Croix dans le ciel sera nettement supérieur à ceux qui se seront tournés vers le Seigneur. Ainsi, depuis le signe dans le ciel jusqu’au Jour de la Justice, donc durant ce « peu de temps avant le dernier jour », une haine intense se manifestera à l’encontre de tout ce qui porte le nom du Sauveur Jésus.

En conséquence, durant ce « peu de temps avant le dernier jour », deux camps radicalement opposés se formeront, deux camps différents et opposés se feront face, il n’y aura aucune possibilité d’être entre les deux, un camp neutre ne pourra exister. Les uns, durant ce «peu de temps», tendront vers la sanctification pour plaire à Dieu, tandis que les autres pour n’avoir pas voulu de cette Grâce Divine, tendront toujours plus vers les dépravations de leurs mœurs dévoyées. « Que l’injuste commette encore l’injustice et que l’impur vive encore dans l’impureté, mais que le juste pratique encore la justice et que le saint se sanctifie encore. Voici, Je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon son œuvre. » (Ap 22, 11-12)

Nous avons la certitude, selon la Parole de Dieu et selon certaines révélations de saints et de mystiques, entre autres Sainte Faustine, qu’avant le Jour de la Justice Divine, jour qui correspond dans la Bible au JOUR DU SEIGNEUR, il sera donné à toute l’humanité une ultime opportunité de se convertir ou malheureusement de s’endurcir davantage jusqu’au dernier jour.

Cette ultime opportunité sera donnée « peu de temps avant le dernier jour » dit Notre Seigneur. C’est dire que ce laps de temps sera assez court !

« Que l’humanité entière apprenne à connaître Mon insondable Miséricorde. C’est un signe pour les Derniers Temps. Après viendra le Jour de la Justice. Tant qu’il est temps, que les hommes aient recours à la Source de Ma Miséricorde, qu’ils profitent du Sang et de l’Eau qui ont jailli pour eux ». (Journal de Ste Faustine) 

Maintenant en cette fin des temps,
la question est de savoir quand situer
le signe de la Croix dans le ciel ?

 

Une chose est absolument certaine, le signe de la Croix dans le ciel aura lieu, dit le Seigneur à Sainte Faustine, « peu de temps avant le dernier jour ». Or, nous avons démontré et, d’une certaine façon, prouvé à travers les nombreux articles sur Vie Nouvelle que nous étions bel et bien dans les tous derniers moments de la fin des temps et donc proche du « dernier jour ». Ce qui nous place donc très près du signe de la Croix dans le ciel.

Ce qui veut dire également, qu’une fois ce signe apparaissant dans le ciel, l’humanité toute entière, après avoir fait ses choix, s’acheminera vers le DERNIER JOUR.

 « Je regardai pendant mes visions nocturnes, et voici, sur les nuées des cieux arriva quelqu'un de semblable à un fils de l'homme ; il s'avança vers l'ancien des jours, et on le fit approcher de lui.

On lui donna la domination, la gloire et le règne ; et tous les peuples, les nations, et les hommes de toutes langues le servirent. Sa domination est une domination éternelle qui ne passera point, et son règne ne sera jamais détruit. » (Daniel 7, 13-14)